House Deep Cocktails

Organisations de soirées - Mariage - Cours de cocktails - Soirées Privées - Séminaires d'entreprise

Les nouveautés Rhum de Mai

Posted on 30 Mai 2014 in Revues d'alcools | 0 comments

La dure vie de mixologue consiste en partie à goûter des alcools tout le temps. J’insiste sur l’aspect « goûter » qui fait toute la différence entre un mixologue de talent et une sinistre pochasse. 5 nouveautés ce mois de mai, 3 rhums, une liqueur et un bourbon aromatisé. Merci à Françoise, Jean Pierre, Aude, Alice et Simon d’avoir pensé à moi durant ces quelques jours en Guadeloupe.

Rhum Longueteau 42°– France (Guadeloupe) – 6 ans

Rhum vieux longueteau (2)Rhum vieux longueteau (1)

Rhum vieux longueteau (3)

Rhum vieux agricole vieilli 6 ans en fut de chêne, ce Longueteau est le 7ème dans la hiérarchie des 10 Rhums produits par la distillerie.  Crée en 1895, cette maison (perdu par le Marquis de Sainte Marie pour des dettes de jeu) présente la particularité de ne produire ses rhums à 100% à partir des cannes du domaine, situé au pied de la Soufrière. Si le produit est intéressant, j’avoue ne pas l’avoir trouvé exceptionnel. En effet son nez, certes dense et fruité, est couvert par l’odeur d’alcool caractéristique du Rhum agricole. La saveur de banane en bouche rend la dégustation un peu plus satisfaisante, mais nous ne sommes pas dans le grand Rhum guadeloupéen. Pour couper cet arrière gout déplaisant d’alcool, je préconise dans mon cocktail l’adjonction de liqueur de vanille et de miel sur une variante de la Caipirinha.

Mes Notes

  • Nez : 2.5/5
  • Bouche : 3 /5
  • Cocktail : 2.5/5

Mon Cocktail – Le Longueteau’ney (Création HDC)

  • 1/2 dose de Bols Honey
  • 1/2 dose de Bols Vanille
  • 1 dose de Longueteau
  • 1/2 citron vert
  • 2 cuillèrs à café de sucre roux
  • Glace pilée

 

Rhum Darboussier 45° – France (Guadeloupe) – 8 ans

Rhum vieux Darboussier (5) Rhum vieux Darboussier (8)Rhum vieux Darboussier (7)C’est en 1869 que voit le jour l’usine de sucre Darboussier, regroupant plusieurs grands planteurs de l’époque. La photo sur l’étiquette montre l’ arrivée du train à cannes qui parcourait les plantations pour ramasser les cannes a sucres et les ramener à la sucrerie de manière efficace. Ce Rhum est une petite merveille selon tous les aspects : dès l’ouverture de la bouteille, une saveur incroyable de vanille vous monte à la tête. Le sentir dans un verre à dégustation permet de percevoir encore mieux ses notes délicates de bois. En bouche, c’est avec le Diplomatico Vénézuélien et le Matusalem Porto Ricain le meilleur Rhum accessible à nous autres (aux environs de 40/50€ la bouteille). Doux, fruité, avec des notes d’épices et de bois, il se déguste seul ou glacé. La différence avec le Longueteau dont les saveur d’alcool sont beaucoup plus prononcées malgré 3% de titrage de moins est incroyable. Seul dommage, il faut vraiment faire du travail très haut de gamme pour avoir une valeur ajoutée à utiliser ce rhum en cocktails.

Mes Notes

  • Nez : 4.5/5
  • Bouche : 5 /5
  • Cocktail : 4.5/5

Mon Cocktail – Le Ball’Alexander (Création HDC)

  • ¾ de dose de Bols Cacao white
  • ¾ de dose de Rhum Darboussier Hors d’âge
  • ¾ de dose de crème
  • ¾ de dose de sirop de sucre de canne roux

 

Rhum Père Labat 50° – France (Guadeloupe)  

Labat 50 (6) Labat 50 (4)Labat 50 (1)Ne pas ramener un peu de Rhum blanc des iles serait toujours un petit peu dommage. Même s’il est moins complexe et donc moins intéressant à boire que le Rhum ambré ou mieux le Rhum vieux, le Rhum blanc reste un incontournable de la mixologie. L’intérêt principal du Rhum antillais est qu’il existe dans plusieurs titrages originaux ; là où le Rhum que nous trouvons en métropole est à 40° dans près de 100% des cas, on peut le trouver dans ces iles plus fort (jusqu’à 60/62°). LePère Labat existe essentiellement en 2 version le 50° et le 59° et il s’agit du Rhum n°1 sur Marie Galante. Son nez délicat révèle des notes balsamique alors que la bouche se remarque surtout par sa suavité et sa persistance, bien aidée, il est vrai, par les 50°.

Mes Notes

  • Nez : 3.5/5
  • Bouche : 3 /5
  • Cocktail : 4/5

Mon Cocktail – Le Ti’ Punch (Création HDC)

  • 1 dose de Rhum Blanc Père Labat
  • ½ dose de sirop de sucre de canne
  • ½ citron vert
  • Glaçons (si vous ne respectez vraiment rien ou pire, que vous soyez Parisien !)

Liqueur de Chocolat artisanale – France (Guadeloupe)

Liqueur de cacao (3)Liqueur de cacao (1)Quand on dit Guadeloupe, on pense soleil, plage, Rhum et Banane. Mais nous devrions aussi penser chocolat car le Cacao est une des plus belles et plus intéressantes production de l’ile (Avec la Compagnie Créole, bien sur !). Cette liqueur me plait particulièrement par sa richesse qui la différentie énormément de la crème de cacao que l’on peut trouver en France. Je retrouve beaucoup plus de saveur chocolat et moins de sucre et je soupçonne une adjonction d’alcool à posteriori alors que dans le cadre de la crème de Cacao, l’alcool rentre en compte dans le process de percolation.

Mes Notes

  • Nez : 5/5
  • Bouche : 4 /5
  • Cocktail : 3.5/5

Mon Cocktail – Le Brown Frappé (Création HDC)

  • 2 café Expresso froids
  • ½ de dose de liqueur de chocolat
  • ½ dose d’amaretto
  • ½ dose de Bols Butterscotch (caramel)
  • ¼ de dose de sirop d’orgeat
  • Shaké avec des glaçons

Jim Beam Honey – USA

Jim Beam Honey (3) Jim Beam Honey (2)Jim Beam Honey (1)Comme j’y faisais référence dans mon article précédent sur la liqueur Bols Honey, une tendance se dégageant depuis quelques mois sur l’ajout de miel dans des spiritueux, notamment le bourbon. Pour être neutre, j’ai décidé de ne pas chroniquer le Jack Daniels Honey n’étant pas fan du Jack Daniels Original, mais le Jim Beam Honey. Utilisant de manière préférentielle le Jim Beam dans mes cocktails, il me paraissait évident de faire ce choix. Et comme je pouvais m’y attendre, grosse déception. Si le nez est clairement plus doux que le Jim Beam, il est presque impossible de trouver les notes de miel. C’est identique en bouche où la douceur que l’on sent est plus proche du sucre que du miel et où la fin en bouche est plate et forte en alcool. En cocktail, ca ne casse pas trois pattes à un canard non plus puisque s’il nous permet d’avoir un old fashioned acceptable (pour que nous ne soyons pas avare de bitters), il ne se comporte pas mieux qu’un Jim Beam avec du sucre de canne dans les grands classiques testés. Un beau produit marketing, un nouveau public pour la marque américaine mais zéro valeur ajouté pour la mixologie.

jack-daniels-honey_MLB-F-3819801152_022013

Pub Jack Daniels Honey

Mes Notes

  • Nez : 2/5
  • Bouche : 2 /5
  • Cocktail : 2.5/5

Mon Cocktail – Le Mint Joney’p (Création HDC)

  • 1 dose de Jim Beam Honey
  • ¼ de dose de Bols Honey
  • 2 cuillères a cafés de cassonade de sucre roux
  • 10 feuilles de menthe fraiche
  • Glace pilée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *